FONDAFIP > Soirées > 2015 - 2016
Photo 1Photo 2Photo 3Photo 4Photo 7Photo 8

Compte-rendu, film et photos de la conférence-débat "Peut-on limiter les risques portés par la dette publique?"

Retrouvez le compte-rendu, le film et les photos de la conférence-débat.

Téléchargement(s)

Le 11/05/2016

 

Marie-Christine Esclassan, Professeur des Universités, Secrétaire générale de FONDAFIP, Directrice de la Revue Française de Finances Publiques, a présenté et remercié chacun des intervenants pour avoir bien voulu accepter de contribuer aux travaux conduits par FONDAFIP sur un sujet aussi essentiel que celui de la dette publique. Elle a rappelé l’actualité du sujet en évoquant la dérive des engagements financiers de l’État ces dernières décennies et a appelé les intervenants à répondre à la question relative aux risques d’une dette publique élevée. Christophe Pierucci, Maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Responsable du groupe de recherche sur la dette publique de FONDAFIP, a présenté les travaux sur la dette publique qui ont abouti à la réalisation d’un rapport prochainement publié dans la Revue française de finances publiques. Le groupe de réflexion s’est préalablement interrogé sur la question de savoir comment qualifier les risques politiques, économiques, juridiques et financiers de la dette publique. Le rapport de FONDAFIP procède à un certain nombre de constats qui ne se limitent pas à l’État, entre autres points l’identification des instruments de mesures dont l’objet est de limiter les risques liés aux engagements financiers publics mais qui s’avèrent d’une efficacité variable. Philippe Josse, Conseiller d’Etat, ancien Directeur du Budget, est dans un premier temps revenu sur un certain nombre de mécanismes factuels. Il a notamment souligné le lien de confiance qui doit exister entre le prêteur et la collectivité publique qui émet. Il a dans un second temps fait part de ses convictions. Il lui apparaît ainsi que nous sommes dans une situation « anesthésiante » dès lors notamment que les taux d’intérêt sont particulièrement bas et que la dette de l’État apparaît bien gérée par l’Agence France Trésor, ce qui aboutit dans les deux cas à minimiser sa charge. Il a appelé à raisonner de manière globale et non pas seulement au niveau de l’État. François Bonneville, Doctorant à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Chargé de mission à FONDAFIP, a rappelé que la dette publique n’est pas un objet juridiquement identifié. Il faut donc faire appel aux autres sciences humaines, le droit positif ne permettant pas immédiatement de saisir l’objet. Il a souligné par ailleurs les limites de l’exercice de comparaison entre les pays en raison des différences intrinsèques à chaque système ainsi que celles relatives à une analyse qui s’opèrerait uniquement par les chiffres. Michel Aglietta, Professeur émérite de Sciences économiques à l’Université de Paris-X Nanterre, Conseiller spécial au CEPII et à France Stratégie, a dans un premier temps exposé, à travers son expérience au sein du groupe de travail dédié de la Caisse des dépôts, les enseignements que l’on peut tirer des expériences de consolidation des dettes publiques et notamment de l’ « âge d’or » de la baisse continue de la dette publique entre 1950 et 1980. Il est dans un second temps revenu sur les problèmes posés par les règles de l’Union européenne et leur impact dans le contexte de la stagnation séculaire. Philippe Auberger, Inspecteur des finances honoraire, Membre honoraire du Parlement, Président du Comité d’Audit et membre du Conseil Général de la Banque de France, a exposé les raisons qui conduisent selon lui à justifier la surveillance du niveau de la dette publique en période de taux négatifs. Il a développé les causes de la situation actuelle caractérisée par des taux d’intérêt historiquement très bas. La difficulté est d’appréhender le risque d’une remontée rapide de ces derniers. 

 

Compte-rendu, film et photos réalisés par François Bonneville, Alexandre Dumont et Carine Riou

 

Pour accéder au film, cliquez sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=kLoSsS3aVoo

Confirmation d'envoi

Madame, Monsieur,
votre message a bien été envoyé.
Nous y donnerons suite dans les plus brefs délais.

×
Contactez Fondafip

Fondafip est à votre écoute.
Utilisez ce formulaire pour toute demande, inscription ou remarque sur le site.

×